Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:44

Vincent Pourchot, l’espoir de Nancy, a signé 62 d’éval ce week-end !

Vincent Pourchot, le pivot le plus grand de France (2,22 m) a été exceptionnel samedi dernier contre Pau. Alors qu’il jouait avec son équipe du SLUC Nancy dans le championnat espoirs, Vincent a signé un incroyable 62 d’évaluation ! A côté de ça, le score final (110-72 en faveur des siens), était anecdotique.

Ce joueur né en 1992 a claqué 26 points (11/14 à deux points et 4/6 aux lancers-francs) sur la tête de ses adversaires, capté 26 rebonds (dont 4 offensifs) et rejeté 15 tirs en seulement 33 minutes de jeu. Un triple-double monstrueux qui devrait braquer les projecteurs encore un peu plus sur lui. Pour un peu, cette performance hors norme nous aurait presque rappelé (toutes proportions gardées, bien entendu) le légendaire Wilt Chamberlain, qui avait compilé 22 points, 25 rebonds et 21 passes décisives contre les Pistons de Detroit lorsqu’il évoluait avec les 76ers.

Ce qui est également remarquable, c’est que la performance du pivot nancéien n’a pas empêché ses coéquipiers de briller, eux aussi. Kévin Thalien termine la rencontre avec un joli 38 d’éval’ tandis que Dzenan Kurtic conclut le match avec 20 d’évaluation.

Pour l’anecdote, lorsque l’on compare les évaluations cumulées des joueurs des deux formations, on observe une différence de 100 (159 à 59) et Vincent Pourchot est plus performant à lui tout seul que l’ensemble de l’effectif palois (62 contre 59). Décidément, ce match restera gravé à jamais dans l’histoire du championnat espoirs de Pro A et du basket Français.

L’homme du match s’est confié à nous à l’issue de cette rencontre bien particulière :

« Oui je suis satisfait, mais cette performance est due aussi au collectif de l’équipe », a-t-il tenu à noter.

« Pour la défense, mon coach m’a demandé d’accentuer mes efforts pour arriver à ce résultat sachant que Pierre Verdière (ndlr : entraineur au centre de formation du SLUC Nancy) attend beaucoup de moi sur ce point là. J’ai du mal à réaliser, mais c’est le fruit de mon travail. Je ne vais pas rester sur mes acquis car cela va être dur de renouveler cette performance. Il y a beaucoup de travail encore à fournir de ma part. Un sentiment de satisfaction règne car ça a prouvé à mes coéquipiers qu’ils pouvaient me faire confiance. La majorité de l’équipe a passé son temps à me chambrer, à répéter que je suis une star alors que je suis loin de l’être. »

Vincent garde donc les pieds sur terre et ne cherche visiblement pas à brûler les étapes. Pourtant, avec un tel gabarit et des performances comme celle-là, on pourrait se dire que les bras de l’équipe Pro pourraient bientôt s’ouvrir à lui.

« Pour jouer en pro, j’ai encore beaucoup de travail à fournir. Mon tour viendra un jour ou l’autre », affirme-t-il.

Pour sa première apparition sur les parquets du championnat espoirs, Théo Lefebvre (16 ans) avait été confronté au géant de Nancy, la semaine dernière, avec son équipe de l’Élan Chalon/Saône et il avait donc eu l’occasion de le détailler de près.

« Il est vraiment très long, sa taille lui permet de prendre des rebonds et contrer des joueurs avec une certaine facilité. Moi, je fais 1,74 m, donc à côté de lui c’est vraiment important la différence de taille. Les gars de mon équipe ont fait le rapprochement car c’était sans doute le plus petit joueur contre le plus grand joueur du championnat qu’on peut trouver. »

Vincent Pourchot (17,7 points, 19,7 rebonds, 3,3 passes décisives et 7,7 contres de moyenne en trois matches au mois de décembre) va poursuivre sa progression avec les espoirs (actuellement 4ème au classement général) cette saison, mais s’il continue comme ça, on ne serait pas étonné de le voir grappiller quelques minutes en Pro A…

 

Vincent-Pourchot-large-FIBA

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker