Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 09:26

Le SLUC a remporté son pari en mettant Vitoria à genoux derrière un énorme duo Batum-Akingbala.

  
SLUC NANCY – CAJA VITORIA : 90-85

Invaincu en championnat, Nancy s’installe confortablement dans cette Euroleague en battant le leader de la poule Vitoria, dans sa salle (90-85). Un exploit ? On pouvait le dire avant la confrontation. Mais sur ce que l’on a vu ce soir, Nancy a clairement progressé dans la hiérarchie européenne.

Comment ne pas repenser à la fin de match à Fenerbahçe. Avec un Victor Samnick extraordinaire, Nancy avait failli créer la sensation, mais s’était finalement s’incliné au finish la faute à un vilain 11-0 encaissé en début de match. Pour rester dans la course au Top 16, il fallait donc un résultat face à Vitoria, jusque-là invaincue (3 victoires en 3 matchs).

Il y a une semaine, Akin Akingbala n’avait pu disputer la rencontre en Turquie pour une blessure à la cheville. Ce soir, l’apport de l’intérieur nigérian fut impressionnant. Jugez plutôt : 11 pts sur les 13 inscrits par les Nancéiens en 5 minutes (13-10, 5e). Pas de quoi inquiéter les Basques, plutôt à l’aise dans le jeu rapide et adroits dans les shoots ouverts, à l’image de leur Bosniaque Mirza Teletovic et ses deux 3pts pour faire passer son équipe devant (14-16, 7e). Dans ce premier quart temps, le rythme est très élevé, l’efficacité aussi, et tout le monde s’y met.

Mais que dire d’Akingbala ? L’intérieur enchaine les paniers en convertissant les premiers caviars de John Linehan (22-20). En sortie de banc, Pape-Philippe Amagou ressort l’artillerie comme face à l’ASVEL pour conclure sur un 8-0 (28-20). On est donc sur des bases élevées côté nancéien et ceci ne va pas s’arrêter, puisque l’écart grimpe jusqu’à +10 (32-22, 12e). Nancy se jette sur tout les ballons, et gagne ses duels dans la raquette, grâce aux 18 pts d’Akingbala (34-28, 13e).

Côté Vitoria, Kévin Séraphin rentre et apporte une autre dynamique à son équipe. Les Espagnols en profitent, les spectateurs assistent à deux actions extraordinaires en défense (contre de Séraphin sur Badiane, puis contre de Badiane sur Williams, 15e). L’intensité ne faiblit pas, Amagou sort la tenue de soirée (13 pts en sortie de banc) pour porter son équipe à +7 (47-41, 16e).

Les Basques s’en remettent à San Emeterio et Teletovic pour rester au contact (47-45, 19e). Cette première mi-temps de haute volée en faveur de Nancy, n’est pas aussi évidente au niveau du score. D’autant que Vitoria réussit beaucoup mieux sa deuxième mi-temps.

Nicolas Batum prend ses responsabilités

Pour ne pas tomber dans le piège basque, Nancy va se baser sur ses forces à l’intérieur, Akingbala-Moerman (58-55, 24e). Pourtant, Vitoria va reprendre les devants pour la première fois depuis le 1er quart temps grâce à Prigioni (62-64, 27e) avant 3 dernières minutes de folie. En chef d’orchestre 5 étoiles, John Linehan va sortir un trois-points, Batum un de ces gros shoot dont lui seul à le secret, et la défense nancéienne ne va pas encaisser de points pour terminer sur un 8-0 (70-64, 30e). Avec 59% de réussite aux shoots, Nancy ne pouvait pas perdre ce match. Sauf que Vitoria est une équipe totalement atypique, capable, avec les San Emeterio et autres, de ne pas mener tout le match et de vous piquer la victoire dans le money-time.

Mais pas face au Nancy de Linehan et Batum. Pour leur faire passer le message, le meneur américain intercepte la première remise en jeu du 4e quart temps, adresse une passe lazer pour « Akinator » au dunk et Nancy est déjà a +7 (74-67, 32e). 14-3 infligées par Nancy sur la fin de 3e début 4e quart temps : les Lorrains se font plaisir et ça se voit. Leur défense va tenir et pousser leurs adversaires aux 24 secondes, et derrières Moerman sanctionne (80-73, 36e). Après la démonstration de ses coéquipiers, « Batman » Batum va dès lors conclure la partie d’une manière exceptionnelle. Il inscrit les 7 derniers points de son équipe (82-73 puis 87-80, 38e) pour terminer cette rencontre avec 21 pts, 9 rebonds, 4 passes décisives 7 fautes provoquées, et un monstrueux 35 d’évaluation (grâce à sa réussite aux shoots : 66% à deux et trois points).

Cette deuxième victoire à domicile donne des perspectives intéressantes pour les Nancéiens, avant un déplacement à Olympiacos et la réception de Cantú. S’il y a victoire sur l’une des deux rencontres, la porte du dernier round sera grande ouverte. Et pourquoi on n’y penserait pas désormais ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker