Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:55

Bien calme depuis quelques semaines, le Besiktas a donc décidé de repasser à l’action en s’offrant une deuxième star NBA. On avait évoqué les noms de Luol Deng et de Carlos Boozer, mais c’est Kevin Love qui serait désormais leur priorité. 

L’intérieur des Wolves partage le même agent que Deron Williams, et une offre aurait été faite.

Le meilleur rebondeur de la NBA, All-Star en 2011, se donne quelques jours pour y répondre.

« J’ai eu plusieurs fois Deron au téléphone. Je vais me décider dans les deux jours » a confirmé Love à Yahoo! Sports.

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 12:20

Evans affiche près de 10 kilos de trop et n’est pas au top de son basket.

Le dernier lockout avait fait quelques victimes, qui avaient repris la saison écourtée dans un état de forme déplorable à force de se laisser aller en attanedant la résolution du conflit. Forcément, cette année, d’autres seront dans ce cas. Et il semble, à en croire Jonathan Givony de DraftExpress.com, que Tyreke Evans ne serait pas prêt à donner satisfaction aux Kings et à leurs fans si la saison devait reprendre maintenant (en même temps, il a visiblement le temps…).

Hier se déroulait en effet un match exhibition dans le Connecticut, l’I-95 Battle, qui réunissait Tyreke Evans donc, Hasheem Thabeet, Nolan Smith, Iman Shumpert, Wesley Matthews ou encore Josh Selby. Et Givony, plutôt apte à porter un jugement puisqu’il est reconnu pour son scouting et sa capacité à évaluer les jeunes joueurs, a relaté sur twitter la mauvaise forme du King :

« Les fans des Sacramento Kings ne seraient pas très contents de la forme qu’a Tyreke Evans si la saison démarrait aujourd’hui. Au moins 20 pounds (environ 9 kilos) en trop.

Qu’est-ce qu’il y a d’autre à dire ? Hors de forme. Il est pour le moment à à peu près 0/6 à 3-pts et à 0/1 au dunk.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 11:12

Un raté dans ce style là, c’est certainement du jamais vu.

On ne sait pas trop ce qui a bien pu lui passer par la tête mais Larry Anderson de Long Beach State n’avait pas l’air bien concentré. Quand l’arbitre lui donne la balle pour faire la touche, Larry décide d’entrer en jeu tranquillement en dribblant. Regardez bien le regard de son coéquipier qui se demande clairement ce qui a bien pu lui passer par la tête. Heureusement, ça n’a pas empéché Long Beach de créer la surprise en battant Pittsburgh (9e du pays) 86-76. 12 pts, 7 dimes et 4 pertes de balles dont une bien mythique pour ce bon vieux Larry.

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 20:31

Finalement, sa saison freshman décevante lui aura peut-être sauvé la mise.

Quand Harrison Barnes a débarqué sur le campus de North Carolina en 2010, tout laissait penser qu’il en repartirait dès la fin de saison avec un ticket direct pour l’une des trois premières places à la draft.

Mais après une saison compliquée qui ne lui garantissait pas forcément d’être pris aussi haut qu’il l’espérait et la menace d’un lockout l’ont finalement persuadé de rester au moins une année de plus à Chapel Hill. Grand bien lui en a pris !

« J’étais heureux pour tous les gars de ma classe d’âge qui sont partis à la draft mais… maintenant ils sont coincés et ils doivent attendre pour savoir s’ils vont pouvoir jouer ou pas », a-t-il expliqué à Marc J. Spears de Yahoo ! Sports.

« C’est plutôt dur. Ils auraient pu rester à l’école et ils auraient pu jouer une année de plus. »

De son côté, Barnes va avoir l’occasion de continuer dans la lancée de sa fin de saison dernière et de prouver que toute la hype qui l’accompagnait durant sa carrière lycéenne n’était pas surfaite. Aujourd’hui, il pense d’ailleurs avoir trouvé sa zone de confiance et savoir mieux gérer la pression.

« Il m’a fallu m’adapter à ça, ainsi qu’à la précision du jeu et de la dimension plus physique », raconte-t-il.

Du coup, c’est son pote Kyrie Irving qui a été sélectionné en première position par les Cavs, alors même qu’il n’avait pu disputer que 11 matches en raison d’une blessure au pied.

« Malgré le peu de matches qu’il avait joués, il s’attendait à être drafté tellement haut que c’était difficile pour lui de refuser d’aller à la draft. Pour moi en revanche, j’avais le sentiment qu’il fallait que je rattrape le temps perdu et je ne pense pas qu’une année supplémentaire à la fac puisse me nuire. »

Même si sa saison freshman n’avait pas été aussi fructueuse qu’il pouvait l’espérer (15,7 pts et 5,8 rbds en moyenne tout de même), certains scouts voyaient pourtant toujours en Barnes le joueur ayant le plus de potentiel de sa classe d’âge.

L’avantage, c’est qu’il aura l’occasion de prouver qu’ils ne s’y sont pas trompés plus tôt que s’il avait fait le grand saut…



Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 20:20

Pour la première fois cette semaine, le capitaine de l’équipe de France envisage le fait de quitter la Pro B pour retrouver le haut niveau.

Alors que la saison NBA est en danger et qu’elle pourrait tout simplement être annulée, Boris Diaw commence visiblement à se poser quelques questions du côté de Bordeaux. Attention, le capitaine de l’Equipe de France est très heureux dans son club (10,8 points; 4,7 rebonds; 2,8 passes en 28′) mais il sait qu’en cas d’annulation de la saison, il sera nécessaire pour lui de rebondir ailleurs, et de retrouver le haut niveau, au moins pour arriver dans la meilleure forme possible pour les JO de Londres.

Si Diaw, à l’image d’un Séraphin ou, dans une moindre mesure d’un Kirilenko, aurait certainement sa place dans un grand club d’Europe, il est bien possible que le Bobcat décide de passer un cap tout en restant en France. Et c’est la que la carte Pau-Orthez fait son apparition.

Dans un article de la République des Pyrénées publié ce matin, notre confrère Jean Fauret explique pourquoi et comment la signature de Diaw à l’Elan serait tout à fait plausible et tout à fait judicieuse pour les deux parties :

« Boris Diaw, a toujours expliqué que si l’opportunité sportive bordelaise n’avait pas été possible, c’est vers l’Elan Béarnais, club dont il porta le maillot trois saisons (2000-2003) avec deux titres de champions de France, deux Coupes de France et une Semaine des As à la clé, que son choix se serait porté. »

En début de semaine Boris avait plus ou moins laissé entendre, lors d’une interview réalisée avec nos confrères de Sport24, qu’il pourrait quitter la Pro B et Bordeaux dans l’optique de mieux se préparer à l’échéance de cet été.

« Non, pour l’instant ça va. C’est sûr qu’on a une échéance qui nous attend l’été prochain (Ndlr : les JO de Londres avec l’équipe de France) et qu’il faudra se préparer pour cela. Pour le moment, il n’y a pas de problème puisque la saison n’a pas encore été annulée. Si cela devait arriver, on pourrait toujours reconsidérer les choses. »

"Si la saison était annulée, il faudrait penser à l’équipe de France et à la préparation des Jeux Olympiques."

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 20:18
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 20:01

La nuit dernière, un homme a ouvert le feu dans un club branché du quartier de Chelsea à New York, tuant un ancien taulard, et blessant deux autres personnes.

Le Juliet Supper Club était le théâtre de l’anniversaire du joueur des Giants, Victor Cruz, et selon le New York Post, plusieurs joueurs NBA étaient présents aux côtés de stars du foot US. Il y avait ainsi Kemba Walker, Russell Westbrook, Chris Duhon, Carlos Boozer et John Wall.

Aucun sportif n’a été touché, précise le Post.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 20:17

L'entraîneur de Roanne Jean-Denys Choulet, a été mis à pied alors que la Chorale a un match d'Eurochallenge à disputer à 20 heures dans sa Halle Vacheresse rénovée, contre les Ukrainiens du BC Goverla Ivano-Frankivsk. Réputé pour son franc-parler et sa capacité à dénicher des Américains de valeur, il avait été convoqué par son président, Emmanuel Brochot, à 17 heures. Il est remplacé pour ce match par son assistant Frédéric Brouillaud.

La Chorale est sixième aequo en Pro A avec trois victoires pour trois défaites et a perdu son premier match européen à Pardubice (82-77). Coach de Roanne depuis 2000, champion de France en 2007, Choulet, 53 ans, était le coach en poste depuis le plus longtemps en Pro A derrière Pascal Donnadieu, qui a fait monter Nanterre du niveau départemental à l'élite en deux décennies. Il avait récemment connu un conflit avec un joueur, Solo Diabaté, libéré après avoir été retenu cet été alors qu'il avait reçu initialement un bon de sortie.

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:58

Le refus du syndicat des joueurs d'accepter la dernière proposition des patrons de la NBA plonge le basket américain dans un abysse. Les joueurs ne sont pas épargnés par la presse américaine. Il pourrait se passer des semaines, des mois avant que le jeu ne reprenne le dessus en NBA. La saison 2011-2012 est en péril après que le syndicat des joueurs a répondu à la dernière offre des propriétaires par la dissolution de son union pour attaquer la Ligue en justice. Une tentative désespérée de prouver que les patrons, David Stern en tête, n'auraient jamais laissé de marge pour négocier. Dans les colonnes du New York Daily News, John Hancock laisse entendre que la tentative est vaine: «S'ils arrivent à montrer que les propriétaires ne les ont jamais écoutés, ils auront une chance. Négocier de bonne foi, c'est savoir faire évoluer ses positions au fil du temps. Les patrons l'ont fait. Il n'y a pas eu de manquement dans les négociations». Les joueurs pointés du doigt «COMME SI TOUT LE MONDE TROUVAIT L'ÉCONOMIE MONDIALE JUSTE EN CE MOMENT» Pour Michael Wilbon, chroniqueur pour ESPN.com, la situation est tout simplement révoltante : en refusant l'accord, les joueurs ont envoyé un message inaudible pour le peuple américain, et les fans de basket du monde entier. «Je connais les gens des deux côtés, écrit-il. S'il y a bien des divergences légitimes entre les deux camps, il y a aussi un bon paquet d'arrogance et d'ego. [...] Les joueurs continuent de dire qu'ils n'ont pas reçu d'offre juste, comme si tout le monde trouvait l'économie mondiale juste en ce moment. Ils répètent à quel point passer d'un salaire de 5,4 millions en moyenne à 5 millions est draconien. Mon idée du ''pas juste'' serait plutôt pour une mère célibataire de 58 ans avec trois enfants qui perd le droit à ses aides sociales. Allez lui dire ce qu'est l'injustice». Les fans vont délaisser la NBA Le hockey-sur-glace a connu en 2004-2005 un lock-out avec l'annulation de la saison entière. Récemment, Bill Guerin, qui avait mené la fronde des joueurs de NHL avait incité les joueurs NBA à lever la grève : «Cela ne vaut pas le coup» avait-il prévenu. Pour les plus modérés, ce conflit aura surtout fait naître une alliance improbable entre joueurs et agents, ces derniers ayant largement fait savoir qu'ils souhaitaient une dissolution du syndicat pour porter l'affaire en justice. Une situation désormais réelle, «la faute à David Stern et sa soif de pouvoir» selon Adrian Wojnarowski de Yahoo! Sports. David Stern qui dans les minutes suivant l'annonce des joueurs, a annoncé que la NBA allait entrer dans un «hiver nucléaire» avec un «syndicat (qui) essaye de faire peur aux propriétaires». Paul Newberry, du Wall Street Journal, s'adresse, lui, directement aux fans : «Mettez votre argent de côté pour vous payer un voyage en Europe. Il n'y a pas que les joueurs de NBA qui devraient pouvoir traverser l'Atlantique pendant le lock-out». Pour Mike Lopresti de USA Today, l'équation est bien plus simple : le public sanctionnera durement une annulation de la saison sur l'air de ''Loin des yeux, loin du coeur''.
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 10:35

À la recherche d’une petite place en NBA, Allen Iverson semble prêt à rejoindre n’importe quelle équipe. Et c’est son agent, Gary Moore, qui joue les messagers. Aujourd’hui, il explique que le MVP de la saison 2001 se verrait bien à Boston.

 

« J’ai déjà parlé à Allen de ça et de beaucoup d’autres possibilités et, bien sûr, il serait intéressé par l’idée de rejoindre n’importe quel club NBA, et en particulier Boston », explique-t-il au Boston Globe. « A cause de Danny Ainge, de l’organisation et de l’un des coachs les plus respectés, Doc Rivers. »

À force de multiplier les interviews et les compliments dans les journaux, un club finira bien par contacter Allen Iverson. Pour l’instant, il travaille pour retrouver une bonne forme physique. Avec le lockout, il a tout le temps qu’il lui faut.

 

Partager cet article
Repost0

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker