Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:31

Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi, vainqueurs de la finale NBA avec les Dallas Mavericks, sont bel et bien en vacances. Il ne font pas partie de la sélection pour le Championnat d'Europe (31 août - 18 septembre, en Lituanie) qualificatif pour les JO 2012. Si l'absence du premier, gêné par une blessure au pied gauche, était prévisible, celle de Mahinmi, qui a disputé l'Euro 2009 et le Mondial 2010, est un poil plus surprenante.

 

Andrew Albicy, Fabien Causeur, Charles Lombahe-Kahudi et Kévin Séraphin feront office de partenaires d'entraînement.

 

On parle bien de sélection et non de présélection comme cela était attendu. Vincent Collet a déjà ses douze, sachant que la FIBA Europe a finalement décidé de rester à douze noms, et non à quatorze comme cela était pressenti. Ce groupe définitif est sans surprise aucune. Il comprend les cadres habituels, les Parker, Diaw, Batum, Florent Pietrus et Turiaf, le très attendu Joakim Noah ou encore le revenant Mickaël Pietrus.

Revendiquant un fonctionnement «à l'espagnole», le sélectionneur a également donné rendez-vous à quatre «remplaçants», qui feront office de «partenaires d'entraînement». Il s'agit de Kévin Séraphin, le seul bizuth du groupe de seize, qui a été préféré à Mahinmi, d'Andrew Albicy, qui redonne sa place de meneur remplaçant à Antoine Diot, blessé au dos l'an dernier, de Fabien Causeur, longtemps sur le flanc cette saison mais très bon en finale avec Cholet, et de Charles Lombahe-Kahudi. Ils seront là, avec les autres, dès le 12 juillet pour un stage de remise en forme à l'INSEP, et s'en iront après le deuxième stage à Pau, vers le 7 août. Collet se laisse cependant la possibilité de conserver un treizième joueur pour le tournoi de Londres (16-21 août).

 

Meneurs : Antoine Diot (Le Mans/FRA, 15), Tony Parker (San Antonio/NBA, 97), Andrew Albicy (Paris-Levallois/FRA, 10 sélections)

Meneurs-arrières : Yannick Bokolo (Gravelines/FRA, 75), Nando De Colo (Valence/ESP, 47), Fabien Causeur (Cholet/FRA, 13)

Ailiers : Nicolas Batum (Portland/NBA, 30), Mickaël Gelabale (ASVEL/FRA, 50), Mickaël Pietrus (Phoenix/NBA, 44), Charles Lombahe-Kahudi (Le Mans/FRA, 4)

Ailiers-forts : Boris Diaw (Charlotte/NBA,122), Florent Pietrus (Valence/ESP, 120)

Intérieurs : Joakim Noah (Chicago/NBA, 3), Ali Traoré (Rome/ITA, 30), Ronny Turiaf (New York/NBA, 83), *Kévin Séraphin (Washington/NBA)

 

En italique : remplaçants
* joueur sans cape

Repost 0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 18:02

En effet, Vincent Collet dévoilera sa présélection pour le championnat d'Europe qui aura lieu en Lituanie du 31 août au 18 septembre. Mardi, il devra choisir 16 noms parmi la 1ère sélection. Certains noms devraient être citée: Diaw, Noah, Parker et Batum. Coach Collet ne pourra emmener que 14 joueurs.

 

transfert basket

Repost 0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 12:49

Ce dimanche, Dirk Nowitzki (2,13 m, 32 ans) a longtemps vécu un cauchemar à titre personnel. L'Allemand «n'avait pas de rythme» et voyait quasiment tous ses tirs tourner autour du cercle et resortir. Mais - et ce n'est que justice - c'est lui qui a fermé le couvercle sur les têtes migraineuses des joueurs de Miami en inscrivant 10 de ses 21 points (à 33%) dans les huit dernières minutes. Parti le premier s'enfermer dans le vestiaire une fois le match gagné par Dallas (105-95), il en est revenu pour soulever le trophée de champion NBA et recevoir celui de meilleur joueur (MVP) de la finale des mains de Bill Russell.

 

«Cette équipe a eu un parcours incroyable»

Premier Européen élu MVP de la saison régulière en 2007, il est le second à recevoir celui de MVP de la finale après Tony Parker, récompensé lui aussi il y a quatre ans. Contrairement au Frenchie, sorti à cette période-là de l'ombre de l'incontestable franchise player des Spurs Tim Duncan, Nowitzki est le leader absolu des Mavs, la seule équipe d'une carrière NBA qui a débuté il y a treize ans déjà. «J'ai du mal à y croire», a concédé Nowitzki (26 points, 9,7 rebonds). Et cela se voyait sur son visage, complètement incrédule. «On a travaillé si dur et si longtemps pour ça, a ajouté celui qui présente une alliance taille - adresse sans doute jamais vue. On a connu des moments difficiles, vécu des hauts et des bas. Cette équipe a eu un parcours incroyable.»

 

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 12:45
MIAMI
95

             DALLAS
105

  Tirs   Rebonds  
Equipe 2% 3% T% 1% Ro Rd Rt Pd In Bp Co Fte Pts Eff
Miami 55.1 30.4 47.2 60.6 9 30 39 20 7 16 3 14 95 97
Dallas 53.6 42.3 50.0 66.7 10 30 40 19 11 14 1 24 105 115
 
MIAMI Tirs   Rebonds  
Joueur 5 Min T2 T3 TT T1 Ro Rd Rt Pd In Bp Co Fte Pts Eff
LeBron JAMES   40 7/10 2/5 9/15 1/4 1 3 4 6 1 6 1 2 21 18
Chris BOSH   39 7/9 0/0 7/9 5/7 0 8 8 0 1 1 0 1 19 23
Mario CHALMERS   39 3/5 2/7 5/12 6/9 0 3 3 7 3 3 0 2 18 18
Dwyane WADE   41 6/12 0/4 6/16 5/7 3 5 8 6 1 5 2 3 17 17
Udonis HASLEM   34 4/9 0/0 4/9 3/4 3 6 9 0 0 0 0 3 11 14
Eddie HOUSE   21 0/1 3/6 3/7 0/0 0 3 3 1 1 0 0 3 9 10
Joel ANTHONY   11 0/2 0/0 0/2 0/0 2 1 3 0 0 0 0 0 0 1
Mike MILLER   8 0/0 0/1 0/1 0/0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0
Juwan HOWARD   7 0/1 0/0 0/1 0/2 0 0 0 0 0 1 0 0 0 -4
 
DALLAS Tirs   Rebonds  
Joueur 5 Min T2 T3 TT T1 Ro Rd Rt Pd In Bp Co Fte Pts Eff
Jason TERRY   34 8/9 3/7 11/16 2/4 1 2 3 2 2 3 0 1 27 24
Dirk NOWITZKI   39 8/20 1/7 9/27 2/2 0 11 11 1 2 2 0 4 21 15
José Juan BAREA   30 6/9 1/3 7/12 0/0 2 1 3 5 2 3 0 3 15 17
Shawn MARION   35 4/10 0/0 4/10 4/6 3 5 8 1 1 2 0 3 12 12
Jason KIDD   36 0/1 2/3 2/4 3/4 0 4 4 8 0 2 1 1 9 17
DeShawn STEVENSON   13 0/0 3/5 3/5 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 9 8
Tyson CHANDLER   30 2/4 0/0 2/4 1/2 2 6 8 1 2 1 0 5 5 12
Ian MAHINMI   11 2/3 0/0 2/3 0/0 2 1 3 0 1 0 0 5 4 7
Brian CARDINAL   12 0/0 1/1 1/1 0/0 0 0 0 1 0 1 0 2 3 3
Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 17:53

Si Nanterre doit se réveiller en haillons, ce sera en Pro A et pas ailleurs. Minuit n'a pas sonné à l'horloge et ce samedi, la JSF, petit club famillial, le plus provincial des Franciliens, avait encore ses habits de lumière. Ceux qui lui ont permis de finir en tête de la saison régulière et de monter en Pro A alors qu'il «n'était qu'un outsider derrière Dijon, Rouen, Boulazac en début de saison», rappelle Pascal Donnadieu. Pour la finale, le coach, fils de Jean le président, avait annoncé un duel entre un ours défensif, Dijon, et un groupe plus joueur. Ces deux caractéristiques étaient en fait réunies dans une seule équipe. «On a essayé d'hausser modestement notre niveau de jeu en défense sans trop perdre de timing offensif», détaille celui qui a été élu meilleur coach de Pro B.

«Ce niveau défensif, c'est encourageant pour l'avenir», ajoute-t-il. Si elle joue comme elle l'a fait à Bercy face à une équipe dont l'ossature (Borg, Moss, Leloup, Melody) a fait ses preuves avec Vichy en Pro A, la JSF risque d'en embêter plus d'un dans l'élite. Elle a dominé la finale en deux temps mais de manière quasi écrasante - donc étonnante, non pas par rapport à ses qualités propres, mais par rapport à celle de la JDA, qui n'a guère existé lors de cette rencontre. Il faut mettre sur le compte de la digestion de la montée, acquise il y a une semaine seulement, cet écroulement dijonnais qui ne ressemble à sa belle deuxième moitié de saison. «On a subi le même contrecoup que Nanterre quant ils ont su qu'ils allaient en Pro A, concède son entraîneur Jean-Louis Borg. Ce relâchement est coupable mais explicable.»

 

LE FILM DU MATCH :

 

Nanterre domine la première mi-temps en s'appuyant sur ses intérieurs. Le premier écart est créé sur deux paniers de rang du pvito Johan Passave-Ducteil (11-6, 5e). La polyvalence de l'ailier-fort Will Daniels le fait gonfler (19-11, 11e) puis le talent de Nate Carter exploser. Le pivot américain, élu meilleur joueur étranger de Pro B, inscrit huit points dans un 11-0 qui enfonce Dijon dans les cordes (32-17, 17e). Prises à deux, zone match up, rien n'arrête alors Carter alors que l'autre côté du terrain, les JSF cumulent la bagatelle de 9 interceptions en première mi-temps (34-25), cadenassant l'option n° 1 de la JDA, Jérémy Leloup (2 points à 1/3).

A la reprise, on sent que le discours de Jean-Louis Borg, l'entraîneur dijonnais, n'a pas été des plus tendres. Les intérieurs Erroyl Bing et Zach Moss jouent plus dur et la JDA revient à moins d'une possession (38-36, 25e). En panne d'adresse extérieure depuis le début, Nanterre laisse passer l'orage, continue son travail de sappe près du cercle (13/20 dans la raquette et 6 contres à 0 après trois quart-temps) et reprend la poudre d'escampette (51-42, 30e). L'écart remonte à +15 à la 34e minute (59-44) sur six points de rang de Carter (MVP de la finale). Dijon ne peut que constater les dégats. Ses intérieurs sont dominés, ses extérieurs n'existent pas ou peu (TT points pour Craven), l'avance frôle les vingt points (64-46, 36e).

 

Repost 0
news-basket - dans ProB
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 17:49

«John Linehan, vous êtes titré avec Cholet l'an dernier et contre Cholet cette année. Qu'est-ce que ça vous fait ?
J'ai quitté Cholet, donc c'est spécial de gagner avec Nancy. C'est comme un rêve car j'avais déjà joué à Nancy mais je m'étais blessé au bout de douze matches (en 2006). Je suis revenu pour le coach, qui a cru en moi. C'est comme un film, comme un rêve. Cholet a de grands joueurs, un grand coach mais ce soir, c'était notre soir. Celui de l'équipe, de son entraîneur, du président (Christian) Fra.

 

 

«J'ai toujours pensé que j'étais le meilleur défenseur du monde»

 

 

Racontez nous votre dernier panier.
Fabien (Causeur) venait de mettre un gros tir. Quand je me suis retrouvé avec la balle, il fallait que j'aille au cercle au moins pour avoir une faute. J'ai passé Vule (Avdalovic) ligne de fond, ça m'a permis de marquer. C'est le plus beau, le plus important panier de ma carrière car il permet de gagner le titre. Mais c'est toute l'équipe qui a mis des tirs importants durant tout le match. On est champions pas uniquement parce que John Linehan a mis le dernier tir, mais parce qu'on a gagné en équipe.

Vous êtes arrivés en France en 2004. Que retenez-vous de toutes ces années en France ?
It was a long journey (c'était un long voyage). A Paris, j'avais un bon entraîneur en Gordon Herbert quand j'étais rookie. Une grande part de mon succès lui revient car il a cru en moi. Je suis allé ensuite à Strasbourg, Nancy, en Estonie, à Cholet et encore à Nancy. It's a long journey... J'ai grandi en tant qu'homme, même si je n'ai plus la même vitesse. Je suis content d'être resté aussi longtemps en France où beaucoup de coaches m'ont fait confiance. Je les en remercie.

Vous auriez pu disputer l'Euroligue avec Cholet cette année. La jouerez-vous avec Nancy ?
Bien sûr. J'étais déçu cette année quand je voyais Cholet avoir l'opportunité d'affronter certains des meilleurs joueurs du monde. Ca va me demander du temps de repos mais je suis prêt. Je vais me préparer pour ça, chez moi. J'ai toujours pensé que j'étais le meilleur défenseur du monde (Jean-Luc Monschau le coupe en criant "Oui !") et je vais pouvoir le montrer en Euroligue.»

 

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 12:11

Moses SONKO, meilleur marqueur du championnat de PRO B lors de la saison 2010-2011 avec une moyenne de 19.3 points par match, a signé à la JL Bourg.

Le Directeur des opérations basket, Jean-Luc TISSOT, nous parle de ce joueur.

 

Qu’est-ce qui a poussé Moses SONKO à s’engager avec la JL  ?

C’est un joueur qui cherchait un club ambitieux qui vise la montée en PRO A. La JL répond donc à ses critères. Il s’est renseigné sur le club, il a vu que nous sommes un club plutôt bien structuré, cela lui a donc donné envie de venir jouer à Bourg. De plus, l’ambiance dans la salle qu’il a pu voir quand il est venu jouer avec Aix-Maurienne lui a bien plu.

 

Quelles sont ses qualités ?

C’est un joueur qui a un fort impact, qui est athlétique et qui sera assez complémentaire avec Ousmane BARRO qui est un joueur vertical. Moses est un charognard, défenseur et sa connaissance du championnat de PRO B est assez intéressante.

 

Que peut-il apporter à la JL ?

Tout d’abord sa qualité de jeu, on a vu que la saison passée il a marqué beaucoup de points avec Aix-maurienne. C’est aussi un bon défenseur qui vole des ballons et qui récupère des ballons au rebond : le type de joueur qui doit être un élement moteur pour la saison à venir. Son expérience du championnat et sa personnalité vont apporter beaucoup à la JL.

 

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 12:04

A Bercy, c'est le rouge qui prédomine. C'est déjà le cas à vide, ce le sera encore plus quand les supporters cinabres des deux finalistes de Pro A auront pris place. Trois mille coté choletais, premier à avoir décroché son billet, peut-être un tout petit peu moins côté nancéien. Alors CB et SLUC, c'est bonnet rouge et rouge bonnet ? «Ce sont deux clubs charismatiques, qui font l'histoire de la LNB, deux anciens champions», présente, pas peu fier, le président de la LNB Jean-Luc Desfoux. Va pour cette proximité du profil global, celui de deux clubs qui ne font ni partie des éternels (ASVEL, Le Mans, Paris, Roanne...), ni des sur-titrés (Limoges, Pau), mais qui sont bien installés dans l'élite, squattent régulièrement le haut du tableau et visent leur deuxième titre.

 

Le vainqueur... sera qualifié pour la phase de poules de l'Euroligue. Soit l'assurance de disputer dix matches dans la compétition phare du continent. Le perdant sera versé dans le tour préliminaire, un véritable panier de crabes dont n'étaient sortis ni l'ASVEL, ni Le Mans, ni Roanne la saison dernière.

 

Cependant, cette finale sera aussi une opposition entre «deux philosophies de basket», tente Erman Kunter. «On contrôle peut-être un peu plus le jeu, notre sélection de shoots est un peu différente», affine l'entraîneur franco-turc de Cholet. Son équipe est plus réputée efficace pour sa défense que celle de Jean-Luc Monschau et elle possède une plus grande variété de rotations, gage d'une pression importante. Mais avec la sangsue John Linehan en proue et le paratonnerre Akin Akingbala en poupe, l'équipe lorraine a aussi de quoi prendre un ascendant dans ce secteur à un moment ou à un autre.

 

 

Le vainqueur... deviendra la cinquième équipe à avoir gagné deux fois le Championnat de France depuis le passage au professionnalisme en 1987. Les autres sont Antibes, Limoges, Pau-Orthez et l'ASVEL.

 

 

Alors pareils, pas pareils ? Les deux équipes ont toutes deux un ailier pour "pointu" (attaquant prioritaire au volley), Samuel Mejia à Cholet, Tremmel Darden à Nancy. Ces deux-là ont terminé premier et deuxième du référundum du MVP étranger. OK, mais ils sont aussi très dissemblables. Le Dominicain est un dribbleur, un créateur, l'Américain est un slasher, un finisseur. En tout cas, ils ne sont pas sûrs de revenir en Pro A la saison prochaine car Mejia, sous contrat, est courtisé par de grands clubs européens comme le CSKA Moscou, et Darden est en fin de contrat. Autant en profiter.

 

En saison régulière, Cholet et Nancy se sont rendus la pareille. Une victoire partout «mais Nancy a gagné le point-average d'un point», tricote Kunter (victoire de Cholet à Nancy 85-75 le 15 janvier, de Nancy à Cholet 79-68 le 29 avril). En finale, «ce sera du 50-50», affirme l'entraîneur de l'année car «on sait comment les battre... et perdre contre eux.» Pas favori Cholet, n°1 de la saison régulière et seule équipe à avoir évité un match d'appui en play-offs ? «Si c'était une série, ce serait peut-être un peu différent», concède-t-il. Mais sur un match sec... Reste enfin à voir comment CB aura géré sa (trop) longue trêve de onze jours depuis la fin de sa demi-finale, sachant que le club n'a pas réussi à organiser de match amical. Le rythme, ou l'absence de rythme en début de match, voilà de quoi faire la différence.

 

Est-ce que cette image se renouvellera cette année?

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 08:32

 

 

La Time Warner Cable Arena (anciennement Charlotte Bobcats Arena, aussi connu localement comme The Uptown Arena, The Cable Box ou TWC Arena) est une salle omnisports située dans le quartier de Uptown au cœur de la ville de Charlotte en Caroline du Nord. Elle est principalement utilisée pour les matchs de basket-ball et de hockey sur glace ainsi que pour les concerts.

Depuis 2005, c'est le parquet à domicile des Bobcats de Charlotte de la National Basketball Association et la patinoire des Checkers de Charlotte de l'ECHL. Lors des parties des Checkers, la salle est mentionnée comme St. Lawrence Homes Home Ice at Time Warner Cable Arena. Parfois, les équipes de basket-ball de l'Université de Caroline du Nord à Charlotte (49ers) et de Davidson College (Wildcats) viennent y jouer leurs rencontres. De 2006 à janvier 2007, la salle abritait une équipe féminine de basket-ball de la Women's National Basketball Association, le Sting de Charlotte. La Time Warner Cable Arena a une capacité de 19 026 places pour le basket-ball, mais elle peut être élargie pour accueillir jusqu'à 20 200 personnes lors des matchs universitaire ou des Playoffs NBA. Durant les jeux de hockey sur glace, le volume est réduit à 14 100 places. Pour les concerts, la disposition de la salle peut varier entre 13 376 et 18 504 places selon les configurations puis entre 4 000 et 7 000 places pour le théâtre. Cette arène moderne dispose de plusieurs commodités pour les portefeuilles bien garnis avec 10 Founder's Suites, 50 Uptown Suites, 4 party suites, 37 Royal Boxes, 22 Terrace Tables, 130 Ledge Seats et 2 827 sièges de club/Courtside seats/Inner Circle Club.

 

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 18:37

Dallas Mavericks   112

103    Miami Heat

(30-31 ; 30-26 ; 24-22 ; 28-24)

Dallas Mavericks

  Min Pts Tirs-Tot Tirs-3pts L.f Ro-Rd Pd Fts Int Bp Co Eval.
 
J.BAREA 26 17 6/11 4/5 1/1 1-1 5 1 0 1 0 18
T.CHANDLER 39 13 5/7 - 3/5 2-5 0 4 1 0 2 19
B.Cardinal 10 4 1/1 1/1 1/2 0-0 0 3 1 1 0 3
J.KIDD 40 13 4/6 3/5 2/2 0-2 6 1 3 3 1 20
S.MARION 34 8 4/11 - - 1-3 3 3 2 2 0 8
I.Mahinmi 8 3 1/1 - 1/3 0-1 0 3 0 0 0 2
D.NOWITZKI 39 29 9/18 1/1 10/10 0-6 3 2 1 2 0 28
D.Stevenson 14 4 1/2 1/2 1/2 0-0 0 2 0 0 0 2
J.Terry 30 21 8/12 3/5 2/2 0-4 6 1 0 2 0 25
TOTAL   112 39/69 13/19 21/27 4-22 23 20 8 11 3 125

Miami Heat

  Min Pts Tirs-Tot Tirs-3pts L.f Ro-Rd Pd Fts Int Bp Co Eval.
 
J.ANTHONY 16 2 1/1 - - 0-0 0 3 0 0 0 2
M.BIBBY 15 2 1/2 0/1 - 0-2 0 1 0 1 0 2
C.BOSH 39 19 6/12 0/1 7/9 6-4 1 3 0 4 1 19
M.Chalmers 23 15 4/6 4/6 3/3 1-3 2 4 1 1 0 19
U.Haslem 33 10 5/8 - - 1-4 2 2 0 0 1 15
E.House 4 0 0/2 0/2 - 0-1 0 1 1 1 0 -1
J.Howard 6 6 3/3 - - 0-0 0 3 0 0 0 6
L.JAMES 46 17 8/19 0/4 1/2 1-9 10 3 0 4 1 22
M.Miller 23 9 3/5 3/4 - 0-2 2 4 1 1 0 11
D.WADE 35 23 6/12 1/2 10/12 0-2 8 2 2 4 1 24
TOTAL   103 37/70 8/20 21/26 9-27 25 26 5 16 4 119
Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker