Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:08

L’ancien joueur des Knicks vient de gagner son premier titre en carrière.

 

41 pts et 7 pds, c’est la contribution de Stephon Marbury dans la victoire de son équipe les Beijing Ducks en finale du CBA face aux Guangdong Southern Tigers.

Acclamé par les 18 000 fans lors des Games 4 et 5 qui n’ont cessé de chanter « MVP MVP » à son attention, Marbury a tourné à 33.4 pts sur la série finale de cinq matches. S’il est incontestablement le meilleur joueur de la finale, il ne pourra pas hérité du titre de MVP puisque selon les règles du championnat chinois, seul un joueur chinois d’origine peut être désigné MVP.

« C’est la ligue chinoise, c’est logique qu’ils veuillent récompenser un joueur chinois. Je m’en fous du trophée de MVP, le plus important est le titre de champion. C’est ce dont je rêve depuis que je suis gamin »

Ce titre de champion de Chine est également le premier pour l’équipe de Beijing en 29 ans. Le coach Min Lulei était particulièrement fier de son joueur américain :

« Cette équipe aurait pu gagner sans moi mais n’aurait pas pu gagner sans lui. »

Et dans toute cette euphorie, Marbury n’a pas pu s’empêcher de lâcher quelques larmes. Après tout, un premier titre après tant d’années dans le circuit, ça se fête !

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 10:19

Le duo avait déjà frappé contre Denver le 18 février dernier. Il a récidivé ce soir. Avec Russell Westbrook (45 points) et Kevin Durant (40 points, 17 rebonds), le Thunder a survécu après deux prolongations (149-140) pour se défaire des Wolves d’un Kevin Love immense (51 points, 14 rebonds).

Pour compléter le tout, JJ Barea se paye un triple double (25 points, 10 rebonds, 14 passes). Décidément, il se passe toujours quelque chose de spécial à OKC ! 

Un match de fou !

Par où commencer quand on assiste à un match qui frise les 300 points marqués, avec d’un côté deux joueurs au-dessus des 40 points, et de l’autre un record personnel à 51 points et un triple double pour un petit génie du basket ?

Reprenons l’action en dernier quart. Le Thunder mène sa barque tranquillement de 7 points sur une pénétration de James Harden (auteur de 25 points). Mais ‘Sota ne lâche pas l’affaire, et JJ Barea réduit l’écart à un panier à 2 minutes de la fin. Le décor est planté pour une fin de match dantesque !

Le rematch des Kevin

Sur l’action suivante, Westbrook (45 points) décoche une flèche derrière l’arc, ça redonne plus 5 à OKC. Love réplique. Ridnour tente ensuite de rentrer le panier égalisateur à 30 secondes du buzzer, mais c’est Barea qui s’en occupe après un rebond balancé par Westbrook (113-113).

Kevin Durant prend alors ses responsabilités et nous sort un incroyable trois points à 3 secondes de la fin du match. La Chesapeake Energy Arena exulte. Mais sur l’action suivante, l’autre Kevin (qui a déjà battu Durant au concours à trois points d’Orlando) répond du tac au tac, également à trois points (116-116).

 

Les Wolves manquent leur chance

On ira donc en prolongations. Et là stupeur, les Wolves prennent rapidement 4 points d’avance sur les épaules de Love (7/11 à trois points !). Et ils confirment avec Tolliver (23 points, 7 rebonds) qui va dunker seul en contre attaque (129-124) à 46 secondes de la fin.

Mais le Thunder n’abdique pas, et Durant profite d’une seconde d’inattention après un écran dans le coin pour inscrire un trois points égalisateur (129-129). Barea a l’occasion de rentrer un nouveau shoot primé mais le rate : seconde prolongation pour prolonger le plaisir !

Le Thunder fait parler sa force physique

Et là, OKC accélère sérieusement. Comme si de rien n’était, le Thunder marque 20 points en 5 minutes à 7/8 aux tirs et 5/5 aux lancers pour définitivement tuer la peau du loup. Westbrook est tout simplement plus fort physiquement, il transperce de toutes parts la défense et parvient à établir son nouveau record personnel avec 45 points dont 9 dans la seconde prolongation.

Et pour la fine bouche, c’est Derek Fisher, le dernier arrivé, qui conclut le score avec un trois points dans le coin (149-140). Quel festival de bout en bout ! une orgie de points, des records qui pleuvent, un triple double mérité ; mais un seul vainqueur, et comme souvent cette année, c’est le Thunder !

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 03:16

Sans Tony Parker (blessé aux ischios), les Spurs avaient un beau challenge à relever avec la venue des voisins de Dallas. Et pour la première de Boris Diaw (avec le numéro 33) sous ses nouvelles couleurs (2 points, 3 rebonds en 15 minutes), San Antonio termine la partie en beauté pour s’imposer (104-87). 

Pas de TP, pas de problème

Avec Ginobili inséré dans le cinq majeur en qualité de meneur, Popovich innovait un peu pour pallier l’absence de son meneur All Star. Mais l’Argentin a, comme souvent, répondu présent avec 11 points et 7 passes alors que Danny Green, décalé à l’arrière, s’est également régalé d’une belle sortie à 18 points, 6 rebonds, 6 passes.

Les Mavericks restaient dans le match jusqu’au troisième quart, grâce à 18 points de Terry et 14 de Jason Kidd (qui fêtait son 39ème anniversaire hier soir). Le duo français était également de la partie avec 11 points et 9 rebonds de Mahinmi solide contre son ancienne team, et 10 points et 5 passes de Rodrigue Beaubois.

 

 

Duncan bougon (15 points, 12 rebonds)

Mais à l’instar d’un Duncan (15 points, 12 rebonds) bougon après une faute flagrante de Cardinal, qui lui jettera notamment un regard noir après un dunk, les Spurs ne sont pas venus pour plaisanter. Boris inscrit son seul panier du match dans son nouveau maillot floqué du numéro 33 mais ce sont Kawhi Leonard (12 points, 8 rebonds) et Matt Bonner (14 points) qui permette à SA d’accélérer en quatrième quart (34-24).

La domination intérieure des Spurs fait peur avec un +20 aux rebonds (54-34), où même Captain Jax a mis les mains dans le cambouis (10 points et 8 rebonds). Les Spurs remportent leur 31ème victoire de la saison et confirment leur supériorité sur leurs rivaux texans.

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 19:57

Il devait se décider entre Miami et Boston. Et, selon Adrian Wojnarowski, de Yahoo! Sports, Ronny Turiaf a finalement choisi la Floride puisqu’il serait sur le point de parapher un contrat avec le Heat. Libéré par Denver, le pivot français se remet d’une fracture à la main. Il apportera son énergie et sa défense en sortie de banc. A moins qu’il ne réussisse à prendre la place de Joel Anthony dans le cinq de départ… Il pourrait être en tenue dès vendredi pour le match face aux Pistons, et il aurait prévu de s’entraîner dès jeudi.

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 12:28

Actuel 3e provisoire au classement, l’OLB a enfin trouvé un rythme de croisière après un début de saison compliqué. Mais peuvent-ils tenir la distance jusque la fin de la saison régulière ?

Au début de la saison, personne n’aurait forcément mis une pièce sur l’OLB. Pas assez flashy, pas assez de grands noms et pourtant… Sur la phase retour, les Orléanais en sont à 5 victoires pour 2 défaites. Un rythme de haut de tableau qui se base avant tout sur une discipline défensive et collective.

« On joue avec beaucoup d’intensité défensive, c’est la base de notre équipe. On n’est pas agressifs, on est intense dans ce qu’on fait. Par rapport aux caractères des joueurs, c’est comme ça, c’est quelque chose qui est ancré en nous » confiait ainsi Georgi Joseph sur le site de la LNB.

Cette force de caractère, Amara Sy l’a montre davantage cette saison. Délesté de la charge du capitanat, l’Amiral s’investit paradoxalement davantage dans l’équipe en étant un leader vocal qui va arranger ses coéquipiers sur le terrain lors des moments de moins bien ou qui va bouillonner après une défaite. Mais ce qui sert aussi les ambitions orléanaises, c’est la capacité de Philippe Hervé à tirer la quintessence de ses joueurs. Qui aurait parié sur l’explosion de l’intérieur David Monds, 10,5 points et 5 rebonds de moyenne cette saison ? En misant sur des revanchards, des joueurs comme Marco Pellin (en provenance du Mans), Yohann Sangaré (qui était au STB en 2010-2011) qui restaient sur des saisons frustrantes, le technicien a pris des risques mais qui s’avèrent payants pour le moment.

Cependant, plusieurs éléments laissent à penser que l’OLB n’est pas à l’abri d’un mauvais pas comme lors de la défaite face à Pau Lacq Orthez (83-78).

« Cette équipe a vraiment un côté « Docteur Jekyll et Mister Hyde ». C’est son bémol même si, 75% du temps, je n’ai rien à lui dire… (…) Elle n’est pas tueuse » analysait ainsi Philippe Hervé dans Le Progrès.

Tout le monde a encore en mémoire les scénarios des matches aller contre Nanterre et le Paris Levallois où les Orléanais avaient été remontés dans les dernières minutes. Ce manque de concentration est « la » faiblesse de l’équipe tout comme l’absence de joueur clutch. Cédrick Banks aurait du avoir ce rôle-là mais son manque de constance ne plaide pas en sa faveur. Dans le sprint final, le fait de ne pouvoir compter sur ce genre de joueur pourrait compter. A Chalon Blake Schilb et Malcolm Delaney peuvent exploser, au PL, un adversaire direct pour la 3e place, il y’a Lamont Hamilton et Eric Chatfield pour prendre le match à leur compte et tuer le match.

Mais à la faveur d’un calendrier plutôt favorable, tous les espoirs restent permis pour l’OLB quant au Top 3 s’ils arrivent à trouver davantage de stabilité sur les phases offensives.

 

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 12:23
Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 18:51

Le nouveau ex-pivot des Nuggets pourrait finalement retourner rapidement du côté de la Conférence Est.

Turiaf futur coéquipier de Bosh???

 

   Ronny Turiaf vient de se faire couper par les Nuggets pour faire de la place à Wilson Chandler dans la masse salariale. L’intérieur de l’équipe de France sera donc bientôt libre de signer où bon lui semble, et ce pourrait bien être du côté de South Beach. En effet, selon le Miami Herald, le pivot français pourrait être une option intéressante pour Miami qui est toujours à la recherche de centimètres pour renforcer son front court. Avec son profil défensif et son expérience en playoffs, Turiaf pourrait parfaitement s’intégrer dans l’effectif floridien. Les franchises NBA ont jusqu’à vendredi prochain pour effectuer leurs buy out et libérer ainsi les joueurs dont ils ne veulent plus pour la fin de saison.

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 18:06

Voici la porte de garage d’un supporter des Blazers. Dans son message posté sur son compte Twitter, il explique qu’il a remplacé Brandon Roy par Nicolas Batum.

 

Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 17:54
Les détracteurs vont encore devoir attendre pour se délecter de la chute de Jeremy Lin.
La une du Post le lendemain de la démission de Mike D'Antoni.
Quand Mike D’Antoni a décidé de quitter le navire mercredi dernier, la presse de New York a annoncé la fin officielle du phénomène Linsanity. Avec l’arrivée de Woodson, qui devait mettre exclusivement en avant Melo et Stoud en utilisant l’isolation à outrance, on avait même évoqué la possibilité que Lin perde sa place de titulaire. Finalement, malgré la pression, Jeremy s’en sort plutôt pas mal pour le moment.
Sur les 3 victoires des Knicks depuis la fin de l’ère D’Antoni, Jeremy Lin tourne à 16 points à 51%, 5,3 rbds, 5,7 pds pour 3,6 pertes de balles. Mieux, alors qu’il avait débuté doucement avec 6 points lors de la rencontre face à Portland mercredi soir où il n’avait pris que 4 shoots (contre 15 en moyenne en février), il est doucement monté en puissance depuis pour arriver cette nuit à dominer son vis à vis avec 19 points à 6/10, 7 rebonds, 6 passes, 1 steal et 1 contre pour seulement 2 pertes de balles. Une bonne nouvelle pour le jeune meneur qui finalement ne voyait pas tant de différences entre le système Woodson et celui de son ancien coach.
La chose la plus importante, c’est que nous jouons ensemble. Je ne pense pas qu’il y ait eu de gros changement de philosophie du point de vue du coaching.
Après un début de match où il s’est surtout concentré sur la passe, préférant mettre ses coéquipiers en confiance, Jeremy Lin a ensuite pris les choses en main offensivement, profitant de son avantage physique sur Collison pour scorer 8 points dans le 4e quart temps et finir meilleur marqueur de son équipe.
Que les mauvais esprits se le disent, il va falloir encore attendre un peu pour voir la fin du phénomène Jeremy Lin.
 
Ses highlights sur le match :
Repost 0
news-basket - dans NBA
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 19:56
Repost 0

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker