Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:55

Fabien Causeur et Cholet sont qualifiés en play-offs. (L'Equipe)

Champion de France en 2010 et finaliste en 2010, Cholet participera de nouveau aux play-offs cette saison. L'équipe d'Erman Kunter a validé son billet, le huitième et dernier disponible, en battant le deuxième, Chalon, à la Meilleraie en match en retard de la 28e journée (101-97). Le résultat de ce match marqué par des défenses permissives (58% de réussite pour Cholet, 55% pour Chalon) s'est joué à l'issue d'un quatrième quart-temps renversant. L'Elan a eu sept points d'avance (78-85, 34e) mais a été dépassé sur un 9-0 (91-87, 36e). Il a repris la main (93-95, 38e) mais a lâché sur la fin face aux extérieurs Christopher (24 points), Causeur (23) et Nelson (21). Ce revers ne change rien pour Chalon, qui accueille le leader Gravelines mercredi lors de la 30e et dernière journée. En revanche, Cholet Basket revient au niveau de Paris-Levallois et Roanne à la sixième place.

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:59

Les Orléannais pourraient bien avoir trouvé le moyen de pallier l’absence de David Monds.

Out jusqu’à la fin de la saison, David Monds va laisser un grand vide dans la raquette orléannaise. Vide qui pourrait se combler assez vite.

 

Sur Sport+, Jacques Monclar a annoncé que Terence Dials pourrait être embauché comme pigiste médical. L’Américain connaît bien la maison du Loiret pour y avoir évolué en 2006-2007 (13.4 pts et 6.5 rbds) et en 2008-2009 (9.3 pts et 4.3 rbds).

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 15:47

L’ailier du SLUC va manquer la fin de saison.

Victime d’une entorse de la cheville samedi dernier à Roanne, Bernard King va devoir observer six semaines de repos. Après avoir faire passer de nombreux tests médicaux à son joueur au cours des derniers jours, le SLUC Nancy sait donc désormais à quoi s’en tenir.

Depuis son arrivée en Lorraine, l’ancien havrais tournait en moyenne à 7.7 pts, 2.7 pds pour 8.5 d’évaluation par match. Jean-Luc Monschau et son équipe devraient faire appel à un pigiste médical en vue d’aborder au mieux les play-offs.

 

Pourquoi Batum ne reviendrait-il pas à Nancy sachant que Portland ne joue pas les Play-Offs???

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:15
Vainqueur des As et deuxième du Championnat, Chalon a connu une crise aussi violente qu'inattendue ce week-end avec la quasi mise à pied de son capitaine Steed Tchicamboud.
C'était une soudaine poussée de fièvre, une infection inattendue frappant un corps apparemment sain et performant. Un mal assez puissant pour que soit imaginé une ablation. Au final, elle devrait se résorber sans traitement de choc, avec quelques mots en guise de pansement. «Je serai à l'entraînement dimanche», affirmait Steed Tchicamboud samedi en milieu d'après-midi. On était loin, très loin alors des mots lâchés par le capitaine de Chalon dans la matinée sur son compte twitter : «Vu comme c'est parti, je ne pense même plus jouer sous les couleurs de l'Elan». Mais comment le vice champion d'Europe en était arrivé là ?

Vendredi soir, Chalon recevait Nanterre. A un moment, Tchicamboud, ulcéré par la façon de jouer de l'équipe a demandé à sortir. Une altercation avec son équipier Malcolm Delaney a été évoquée, même si le capitaine affirme aujourd'hui qu'il «n'y a pas eu de prise de tête.» Il n'est plus revenu en jeu et les Bourguignons ont perdu (99-109 a. p.). Après la rencontre, l'entraîneur Greg Beugnot et le président Dominique Juillot en faisaient le responsable de la défaite et n'avaient pas de mots assez durs pour évoquer son attitude : «inadmissible», «destructeur», «trahison», «pris en otage»... Le directeur sportif «Remy Delpon m'a appelé le soir même et m'a demandé de présenter mes excuses», explique-t-il. Demande rejetée.

Tchicamboud «présentera ses excuses sur la forme»

Steed Tchicamboud reste sur sa position. Il se sent mal à l'aise dans un «jeu pas très frais depuis la Semaine des As» et estime que l'Elan va dans le mur «alors qu'arrivent des matches très importants, le quart de finale de Coupe de France mardi (contre Roanne), le Final 4 de l'Eurochallenge (27 -29 avril), les play-offs.» Après coup, sa demande de sortir parce que «ça allait partir en c...» se justifie selon lui par la nécessité de provoquer un électrochoc : «c'était le meilleur moment pour que ça sorte. On en a parlé entre coéquipiers, c'est donc qu'il y avait bien un problème.» Certes. Mais il ne pensait pas que «ça aurait cette ampleur.»

Cela a été le cas, ce qui a brouillé la portée de l'éventuel message. Ne pouvant se permettre de perdre un élément aussi important, le président Juillot a déclaré dans l'après-midi à l'AFP que «si Steed (faisait) amende honorable et (reconnaissait) avoir fait une faute sur la forme, il y aura une sanction, mais pas de la même nature» qu'une mise à pied, laquelle a été évoquée le matin par le joueur lui-même. Les deux hommes sont donc sur la même longueur d'ondes puisque Tchicamboud reconnait désormais sa maladresse et «s'excusera sur la forme». Alors que «sur le fond...» Reste à connaitre la réaction de Greg Beugnot, qui déclarait vendredi «n'avoir jamais vu ça.» Souscrira-t-il aux propos de Tchicamboud, qui estime que l'équipe «n'a pas le temps de polémiquer», que «ça va rouler» et qu'il se sent «chalonnais jusqu'au bout» ? La réponse viendra bien assez vite
Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:17

Orléans s'est installé seul à la troisième place en gagnant à Roanne.

John Holland, par deux fois, dans la dernière minute et notamment sur l'ultime action, a eu la possibilité d'égaliser à trois-points, mais manqua ses deux tirs. Ainsi Orléans s'est imposé 69-66 à Roanne. Pourtant, la Chorale a fait la course en tête la majeure partie du match, menant de 8 points dans le dernier quart avant d'encaisser un 14-0.
Pour son retour à Vacheresse, Marc-Antoine Pellin a brillé en marquant 17 points à 6/8, étant notamment précieux dans le dernier quart. Cedrick Banks a totalisé 12 points à 4/13, 6 rebonds et 4 passes et Amara Sy a ajouté 9 points, 6 rebonds, 5 passes et 3 interceptions pour l'OLB. Du côté de Roanne, John Holland a terminé à 17 points, Souleyman Diabaté à 14 points, 3 rebonds, 4 passes et Rick Jackson à 12 points, 7 rebonds.
Le PL enfonce l'ASVEL
A Coubertin, l'ASVEL aura longtemps été dans le coup (égalité à la 28ème minute), mais le Paris Levallois a finalement accéléré - et également profité des erreurs villeurbannaises - pour s'imposer 86-73. Il s'agit de la neuvième défaite de suite de l'ASVEL toutes compétitions confondues, la sixième en Pro A. A l'inverse le PL se relance après trois revers de rang.
Les Franciliens ont notamment appuyé à l'intérieur, avec le duo Lamont Hamilton (22 points, 13 rebonds) - Jawad Williams (16 points), tandis que l'artificier Eric Chatfield a scoré par intermittences, avec 16 points à 6/16, 3 rebonds et 5 passes. David Noel a ajouté 15 points, 6 rebonds, 4 passes. L'ASVEL fut en difficulté dès que Kim Tillie (18 points, 6 rebonds) ou Hilton Armstrong (17 points, 7 rebonds) était sorti. Léo Westermann, gêné par les fautes, a terminé à 11 points et 6 passes mais 5 balles perdues.
Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 12:28

Actuel 3e provisoire au classement, l’OLB a enfin trouvé un rythme de croisière après un début de saison compliqué. Mais peuvent-ils tenir la distance jusque la fin de la saison régulière ?

Au début de la saison, personne n’aurait forcément mis une pièce sur l’OLB. Pas assez flashy, pas assez de grands noms et pourtant… Sur la phase retour, les Orléanais en sont à 5 victoires pour 2 défaites. Un rythme de haut de tableau qui se base avant tout sur une discipline défensive et collective.

« On joue avec beaucoup d’intensité défensive, c’est la base de notre équipe. On n’est pas agressifs, on est intense dans ce qu’on fait. Par rapport aux caractères des joueurs, c’est comme ça, c’est quelque chose qui est ancré en nous » confiait ainsi Georgi Joseph sur le site de la LNB.

Cette force de caractère, Amara Sy l’a montre davantage cette saison. Délesté de la charge du capitanat, l’Amiral s’investit paradoxalement davantage dans l’équipe en étant un leader vocal qui va arranger ses coéquipiers sur le terrain lors des moments de moins bien ou qui va bouillonner après une défaite. Mais ce qui sert aussi les ambitions orléanaises, c’est la capacité de Philippe Hervé à tirer la quintessence de ses joueurs. Qui aurait parié sur l’explosion de l’intérieur David Monds, 10,5 points et 5 rebonds de moyenne cette saison ? En misant sur des revanchards, des joueurs comme Marco Pellin (en provenance du Mans), Yohann Sangaré (qui était au STB en 2010-2011) qui restaient sur des saisons frustrantes, le technicien a pris des risques mais qui s’avèrent payants pour le moment.

Cependant, plusieurs éléments laissent à penser que l’OLB n’est pas à l’abri d’un mauvais pas comme lors de la défaite face à Pau Lacq Orthez (83-78).

« Cette équipe a vraiment un côté « Docteur Jekyll et Mister Hyde ». C’est son bémol même si, 75% du temps, je n’ai rien à lui dire… (…) Elle n’est pas tueuse » analysait ainsi Philippe Hervé dans Le Progrès.

Tout le monde a encore en mémoire les scénarios des matches aller contre Nanterre et le Paris Levallois où les Orléanais avaient été remontés dans les dernières minutes. Ce manque de concentration est « la » faiblesse de l’équipe tout comme l’absence de joueur clutch. Cédrick Banks aurait du avoir ce rôle-là mais son manque de constance ne plaide pas en sa faveur. Dans le sprint final, le fait de ne pouvoir compter sur ce genre de joueur pourrait compter. A Chalon Blake Schilb et Malcolm Delaney peuvent exploser, au PL, un adversaire direct pour la 3e place, il y’a Lamont Hamilton et Eric Chatfield pour prendre le match à leur compte et tuer le match.

Mais à la faveur d’un calendrier plutôt favorable, tous les espoirs restent permis pour l’OLB quant au Top 3 s’ils arrivent à trouver davantage de stabilité sur les phases offensives.

 

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 13:14

Son équipe a certes perdu (99-93) contre Paris, mais Adrien Moerman aura tout donné. Avec 32 points et 11 rebonds, l’ailier nancéien explose ses records personnels et efface la marque établie la semaine passée par le jeune havrais Camara (36 d’évaluation).

 

 Dans la raquette de ce cinq idéal, on retrouve un autre Français que l’on n’avait plus vu à pareille fête depuis un sacré bout de temps : c’est le « Poulpe » Pape Badiane. Le pivot de Poitiers sort un très propre 15 points et 9 rebonds pour aider son équipe à sortir de la zone rouge. Le backcourt est lui complètement américanisé avec la combinaison Schilb – Chatfield qui ferait saliver bon nombre de coachs de Pro A. L’homme à tout bien faire de l’Elan cumule un 35 d’évaluation bien replet dans la victoire écrasante de Chalon qui refroidit Orléans alors que le scoreur fou de la capitale a encore frappé (27 points). Pour compléter, le tout, c’est le couteau suisse dominicain, Ricardo Greer, qui s’immisce dans ce cinq avec son jeu toujours aussi complet (18 points à 7/11 aux tirs, plus 5 rebonds et 5 passes) mais son équipe continue de perdre (88-86 contre l’Asvel).

 

 

 

 Les lauréats de la 18ème journée Blake Schilb (Chalon) : 26 points à 7/11 aux tirs, 6 rebonds, 8 passes pour 35 d’évaluation (Victoire 94-62 contre Orléans) Eric Chatfield (Paris-Levallois) : 27 points à 9/17 aux tirs, 6 rebonds, 8 passes, 4 interceptions, 5 balles perdues et 9 fautes provoquées pour 30 d’évaluation (Victoire 99-93 contre Nancy) Adrien Moerman (Nancy) : 32 points à 14/21 aux tirs, 11 rebonds, 4 passes pour 39 d’évaluation (Défaite 99-93 contre Paris-Levallois) Pape Badiane (Poitiers) : 15 points à 7/9 aux tirs, 9 rebonds pour 23 d’évaluation (Victoire 82-64 contre Le Havre) Ricardo Greer (Strasbourg) : 18 points à 7/11 aux tirs, plus 5 rebonds et 5 passes pour 26 d’évaluation (Défaite 88-86 contre Asvel)

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 13:06

Il valait mieux ne pas jouer aux Docks Océane du Havre, ce week-end. Comme l’explique Paris Normandie, les basketteurs de Cholet, qui s’y sont imposés en Pro A [70-74] et les handballeuses d’une équipe serbe, qui y ont perdu [25-15] ont eu une mauvaise surprise.

Car un voleur a réussi à s’introduire dans les vestiaires malgré l’installation d’une commande d’ouverture de porte à code. Ne touchant pas aux montres, aux ordinateurs et aux portables, il n’a finalement emporté que les billets dans les portefeuilles des joueurs.

Un joueur havrais a été dépouillé d’une forte somme et a déposé plainte. Les dirigeants du club de basket ont demandé à l’association de gestion des Docks de remplacer le système de fermeture à code par de bonnes vieilles serrures. Et oui, 1234, c’est plutôt facile à deviner.

camarashow600

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 22:11

La grosse défense Orléanaise est venue à bout d’un Mans Sarthe Basket accrocheur.

 

Les deux équipes se tiennent en début de match mais Orléans arrive à creuser l’écart grâce au bon apport de Cedrick Banks (21 pts, 18 d’éval). Les Orléanais infligent un 8-0 à leurs adversaires à cheval entre la fin du premier quart et le tout début du deuxième afin de prendre le large. Les intérieurs du Mans, Alain Koffi (8 pts) et Marcellus Sommerville (21 pts, 22 d’éval) en tête, permettent tout de même au MSB de revenir, et même de passer devant, en milieu de second acte. Insuffisant toutefois pour faire douter l’équipe adversaire dans la mesure où Maleye Ndoye (10 pts, 4 rbds) redonne immédiatement l’avantage aux siens. Mieux, l’ailier Sénégalais creuse l’écart. Les Manceaux essaient de se reprendre mais ont bien du mal à rentrer quelques paniers. De son côté, l’OLB enchaîne et rentre un 7-0 afin de sécuriser son avance à la pause.

L’histoire du chat et de la souris

 

Le Mans essaie de mettre plus de rythme au retour des vestiaires et revient à 3 pts en milieu de quart-temps. Toutefois les ailiers du club du Loiret, Brian Greene (11 pts, 6 rbds) et Amara Sy, permettent à leurs partenaires de reprendre leur écart. Le match devient tendu, Marco Pellin et Taylor Rochestie s’échangent des amabilités. Le MSB rate quelques bonnes occasions de revenir, l’OLB ne se gène alors pas pour faire payer cash leurs adversaires. En détresse face à la défense de Georgi Joseph et de ses coéquipiers, les Sarthois craquent une nouvelle fois et encaissent un 10-0. Bien que déjà portés par une bonne adresse extérieure, Orléans se permet même de sanctionner les fautes mancelles en réalisant un sans fautes aux lancés-francs.

Les deux équipes se paralysent en début de dernier quart-temps, les Orléanais ne bénéficient plus d’une aussi bonne adresse. Marcellus Sommerville et Alex Acker (9 pts) se montrent efficaces, Le Mans revient sur les talons de son adversaire. Après une série d’acrobaties signées Taylor Rochestie (16 pts, 6 rbds, 6 pds), seul quatre petits points séparent les deux équipes à mi-quart-temps. Des efforts insuffisants toutefois puisque le yoyo recommence. Amara Sy (14 pts, 19 d’éval) climatise l’équipe visiteuse en rentrant un panier extérieur alors que la défense des hommes de Philippe Hervé se charge du reste. Le MSB vit un véritable enfer en attaque, les partenaires de Maël Lebrun (6 pts, 11 d’éval) en profitent de leur côté pour sécuriser la victoire aux lancés. Score final:  86 – 74. Et si Orléans était plus qu’un outsider?

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:26

L’Orléans Loiret Basket, irrésistible après la pause, écrase un SLUC Nancy bien pâle.

 

Le SLUC Nancy prend le meilleur dès le début du match. Les Lorrains, portés par une adresse extérieure défiant toute concurrence, créent rapidement le trou en prenant 9 points d’écart. A l’inverse, l’OLB ne parvient pas à scorer en périphérie, et ce malgré de bonnes positions de shoots.

 

Très tranchant lors du premier acte, Jamal Shuler (11 pts, 5 bps) a d’ores et déjà fait aussi bien que durant le match de la semaine passée face à Gravelines-Dunkerque. Menés de 10 points à la fin du premier quart-temps, Orléans s’en sort quand même plutôt bien car, il faut l’avouer, avec sept ballons perdus lors des 10 premières minutes, les hommes de Jean-Luc Monschau ont lâché quelques munitions.

La physionomie de la rencontre change du tout au tout lors du second quart-temps. Preuve en est, alors que les Nancéiens perdent leur belle adresse extérieure, les joueurs de Philippe Hervé retrouvent la leur sous l’impulsion de Mael Lebrun (12 pts, 15 d’éval).

 

Le jeune Orléanais rentre trois paniers extérieurs coup sur coup et permet aux siens de revenir sur les talons du SLUC. En réponse, les partenaires de John Linehan tentent de remettre du rythme. Akin Akingbala (10 pts, 6 rbds) fait mal dans la peinture, alors que Pape-Philippe Amagou (8 pts) provoque énormément en pénétration. Toutefois, les pertes de balle continuent de plomber le jeu des Lorrains. Les joueurs de l’OLB ne se font pas prier et reviennent à égalité peu avant la fin du quart-temps, après un panier à trois-points de Brian Greene. Mi-temps : 37-37.

 

Au retour des vestiaires, Orléans récite son basket et plante un 8-0 d’entrée. Le coach nancéien prend immédiatement un temps-mort, le match devient alors plus défensif. Dans son élément, Georgi Joseph (7 pts, 13 d’éval) fait valoir sa grande carcasse dans la raquette, pendant que John Linehan gène considérablement les arrières adverses. L’écart se stabilise autour des six points durant de longues minutes avant que le SLUC ne reprenne un bouillon. Incapables de franchir la zone adverse, les coéquipiers de Bernard King (4 pts, 1 d’éval) boivent la tasse en défense. L’équipe d’Amara Sy se fait plaisir et prend 17 points d’avance à la fin du troisième quart. 58-41.

 

A l’entame du dernier quart-temps, l’équipe orléanaise est en feu. Le cercle est grand comme l’océan pour les hommes de Philippe Hervé et, si par malheur un de ses joueurs manque un shoot, le ballon retombe irrémédiablement dans leurs mains. De leur côté, les joueurs du SLUC n’y sont presque plus. Totalement passé au travers lors de la deuxième mi-temps, Akingbala rejoint le banc. Abdel Kader Sylla (13 pts, 9 rbds) rentre en jeu et apporte immédiatement son agressivité. Rejeté à 21 pts à cinq minutes de la fin, le club de Jean-Luc Monschau revient à 14 longueurs de l’OLB quelques instants plus tard. Insuffisant toutefois pour réaliser un retour miracle. Orléans assure sa victoire (83-68) et continue de grimper au classement.

 

Amara-Sy-Large

Repost 0
news-basket - dans ProA
commenter cet article

Sondage

La météo.

 

Cliquez sur le soleil pour accéder à la météo.

 

Un peu d'ambiance avec....

Balance toi de Tony Parker